Orwell waits for it to die, but it continues to breathe. The Elephant Man (David Lynch, EMI Films, 1980): an analysis from a disabled perspective PAUL ANTHONY DARKE 112 Clark Road, Wolverhampton, West Midlands WV3 9PB, UK ABSTRACT A paper that uses Foucault's ideas on normalisation and medicalisation to discuss David Lynch's The Elephant Man as a movie that dehumanises and objectifies its subject L 'histoire d'Elephant Man se déroule au début de la deuxième révolution industrielle. Mais dès qu’on donne des tas de coups de pinceau, tout devient très différent. Vanity Fair édition française : qu’est-ce que ça donne ? Je conserverai le prénom de John puisque c’est le plus familier. ‘The Elephant Man’ is what John Merrick is referred to due to his physical abnormality which was close to that of an elephant. The Elephant Man depicts the difficult life of Joseph “John” Carey Merrick, a real person who lived from 1862 to 1890. From 0.00 – 1.24. In the same way, he who has seen the Lord in a particular way limits the Lord to that alone and thinks that He is nothing else.” [Analyse] Twin Peaks, saison 3 : Un impossible réveil ? Similarly, he who touched its trunk or its belly talked of it differently. Elephant Man ft. Ding Dong - Crocodile. Montrer l’humanité d’un être à l’apparence monstrueuse n’est pas une approche nouvelle et peut certes paraître conventionnel, mais en même temps, être considéré comme un individu a été le combat de la vie de John Merrick et il semble difficile d’éviter le propos. Orwell is distressed to see the elephant laboring to die, clearly in agonizing pain, … Un téléfilm a été tourné en 1982 par Jack Hofsiss d'après la pièce de Bernard Pomerance. Use what you have learned from the Cells Unit, the Genetics Unit, what you read in the book and any information you found from doing the project. Le cinéma muet est bien évidemment à l’honneur par le somptueux noir et blanc de l’image et, à cause du sujet, on pense bien évidemment à Freaks : La Monstrueuse Parade (1932) de  Tod Browning, qui mettait en scène de vrais « monstres » de foire. [Critique] Soul : Un nouveau chef d’œuvre pour Pixar ? What is it. Le Royaume-Uni entre dans un nouvel âge technologique à partir des années 1880. The closing moments of The Elephant Man are tragic, forceful, and ambiguous all at once, but more than anything, Lynch’s final scene can be viewed as the ultimate culmination of events and the suppressed psyche of his main character John Merrick (John Hurt), aka The Elephant Man. The play’s twenty-one scenes depict selected episodes from the last six years of Merrick’s life and emphasize Merrick’s strength of spirit and the hypocrisy of Victorian English society. His head is so enlarged and deformed that he must sleep with it on his knees. Certes, il y a dans Elephant Man ce que l’on pourrait nommer, de manière assez convenue, un certain classicisme : le film a été filmé dans un noir et blanc superbe, l’image est léchée, il n’y a pas de mouvements de caméra ou de montage anti conventionnel comme ça pouvait être le cas dans Eraserhead, la narration est linéaire (ce qui deviendra de plus en plus rare chez Lynch au fil du temps), le sujet est propre à émouvoir… Mais pourquoi cela devrait-il forcément vouloir dire que Lynch s’est contenu ou simplement que le film manque d’audace ? C'est à nouveau Philip Anglim qui reprend le rôle de John Merrick. Fiche: Elephant man film analyse. Pingback: [Analyse] Twin Peaks, saison 3 : Dale Cooper, l'histoire d'un long retour, Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. The scenes are among the most heartless in cinema history: a drunken, abusive showman exhibiting the severely deformed Joseph Merrick to horrified punters. Oui, on plaint en effet John Merrick, cet homme monstrueux au grand cœur et on s’émeut (tout comme les personnages) de son sort mais il n’y a aucune surenchère et la progression du film de ce côté-là se fait par paliers successifs. Analysis of Shooting an Elephant By Ryan, Hannah, Callum and Lorielle Conclusion How the elephant represents the narrators hatred of his job. eNotes.com will help you with any book or any question. John Casey Merrick est né à Leicester en Angleterre en août 1862. Il y a une attente autour du dévoilement de son aspect monstrueux et une certaine distance pendant toute cette partie, qui correspond à la distance scientifique du chirurgien, qui ne voit au départ le jeune homme que comme un fantastique sujet d’études, un miracle de la nature et non comme un être humain. Les champs obligatoires sont indiqués avec *, Après cette séquence d’ouverture clairement hypnotique, le premier plan “réaliste” qui ouvre, Ce parallèle entre hypnose et cinéma évoqué dans, L’histoire de John Merrick en elle-même est traitée avec beaucoup de finesse et de pudeur malgré un sujet très dramatique qui aurait pu tendre la perche à un pathos bien lacrymal. [Analyse] Elephant Man : une réflexion onirique sur l’humanité Le montreur de monstres reprend sa “possession”, dans le film Elephant Man Elephant Man, deuxième long-métrage de David Lynch, est souvent considéré comme son premier film “classique”… ce qui est vrai et faux à la fois. Introduction How the elephant represents the oppression of the Burman people The elephant represents how he’s oppressed by his job through The action begins not with Merrick, but with Treves, who considers himself a man blessed with a career, a home, a family, and financial success. Basé sur une histoire vraie, le projet pourrait sur le papier être un pur film de studio très dramatique et plein de bons sentiments comme Hollywood les aime. Et c’est en partie l’image que certains peuvent avoir d’Elephant Man, y compris certains admirateurs de Lynch, qui estiment parfois que le monsieur a trop voulu se fondre dans un moule imposé pour faire ses preuves… un reproche qui est, je le pense, infondé. In his new life, Merrick is as much on display as in his old life. Already a member? The build-up of finding the elephant is a metaphor itself showing the destructive power of imperialism: the elephant’s rampaging spree destroying homes, food shelves, and even killing a man whom Orwell described to have an expression of unendurable agony. La révolution industrielle se fonde sur l’exploitation de nouvelles sources d’énergie, principalement l’électricité et le pétrole. Les jeunes investissent les  boites…. Recherche parmi 242 000+ dissertations. Elephant Man ft. Twista & Young Bloodz & Kiprich - Jook Gal (Remix) Pre-Save . Le vrai prénom de John Merrick est Joseph, mais en écrivant l’effroyable existence de cet homme, le professeur Frederick Treves, chirurgien et protecteur de Merrick, fit une erreur. A paper that uses Foucault's ideas on normalisation and medicalisation to discuss David Lynch's The Elephant Man as a movie that dehumanises and objectifies its subject rather than one that represents abnormality/disability as human or valid in itself, as it is often claimed for the film. To start with, there is a long shot of a train, this sets up the scene and informs the audience as to where they are. « Elephant Man » Elephant Man est un film, qui comme le veut la définition, est fait pour « placere » et « docere », mais celui-ci est inspiré de l’histoire réelle de John Merrick, l’homme éléphant, et non sur la pièce du même nom datant de 1884 ou sur toute autre œuvre de fiction,. Elephant Man - Bang Bang Bang. Behind his monstrous façade, there is revealed a person of kindness, intelligence and sophistication. Denne study guide hjælper dig godt gennem skrivningen af dit essay med analyse af "Elephant", og besvarelsen af Delprøve 2 fra eksamenssættet 2010 Maj i Engelsk A. Can you answer these essential questions? Où situer la…, Le meilleur premier tome lu depuis bien longtemps…, Le duo formé par le scénariste Julian Voloj…, [Critique] Les oiseaux ne se retournent pas – Nadia Nakhlé, [Critique] Odin Sphere T1 – Tomoyuki Hino, [Critique] Assassin’s Creed Blade of Shao Jun T1 – Minoji Kurata, Rangez vos livres qui prétendent raconter la Préhistoire…, Les Éditions du Seuil proposent un livre terriblement…, [Critique] Sekiro Shadows Die Twice : Official Artworks – Mana Books, [Critique] How To Make Capcom Fighting Characters – Kurokawa, Un livre de cuisine inattendu par la star…, Le livre de cuisine du restaurant londonien Yotam…, Enfin un livre de cuisine Ghibli Spécialisées dans…, [Critique] La popote du Nord — Camille Delcroix, [Critique] Cuisine Rock — Liguori Lecomte, [Critique] Magnolia Table — Joanna Gaines, Essai accessible de Matthieu Amat et Simon Merle,…, [Critique] Basquiat : sa vie en bande-dessinée, [Critique] Comment j’ai créé Captain Tsubasa – Yoichi Takahashi, Présenté en off à Avignon l'an dernier, la…, Un beau recueil naturaliste et sensoriel Lee Gil-won…, Stefan Zweig fut non seulement un auteur talentueux,…, Huis clos montagnard et magie noire Avec sa…, [Critique] Cent voyages – Saïdeh Pakravan, [Critique] Un autre jour – Valentin Musso, [Critique] Final Fantasy 7 On the Way to a Smile – Kazushige Nojima, [Critique] Voix sans issue – Marlène Tissot, Rue commerçante de la ville de Kemmerer, Wyoming,…, Illustration de couverture de l'édition américaine de Glissement…, Le replicant Roy Batty (Rutger Hauer) tenant une…, [Analyse] Coulez mes larmes, dit Philip K. Dick, Une plongée fantaisiste et colorée dans les années…, Une série de romans d'action jeunesse autour des…, Premiers frissons paranormaux dans un écrin jeunesse En…, [Critique] L’art du rap — Jean-Eric Perrin, [Critique] Comment le Grinch a volé Noël — Dr. Seuss, [Critique] Téléportation Japon – Matthieu Pinon, Laurent Koffel, [Critique] La légende des quatre, tome 1 — Cassandra O’Donnell, Enfermé dans Minecraft ! Få hjælp til analyse og fortolkning af novellen "Elephant" i dit essay med Studienets study guide. ©2021 eNotes.com, Inc. All Rights Reserved. Even David Bowie and Mark Hamill have taken turns playing a historical figure many people may not recognize by name, but have almost certainly heard about: Joseph Merrick, otherwise known as the Elephant Man.. Born in Leicester, England on Aug. 5, 1862, Merrick came to be remembered for a nickname that … The elephant had gone ‘must’ ( must means out of control). Merrick, ever the innocent, receives their attentions with pleasure and views their noblesse oblige as helping him attain the normality and acceptance he craves. La compassion et le lien réel qui se noue entre Merrick et Treves, son épouse, Mrs Kendal ou l’infirmière qu’il avait d’abord effrayée est ainsi toujours contrebalancée par cette cruauté qui ne disparaît jamais tout à fait. “The elephant in the room,” for example, refers to an obvious issue that observers go out of their way to ignore. Le livre de coloriage – Martin Handford, [Critique] Mission Cosmos — Zelda Turner & Ben Newman, [Critique] La méthode Bullet Journal — Ryder Carroll, [Critique] La puissance du féminin — Camille Sfez, [Critique] We: Women Everywhere — Gillian Anderson & Jennifer Nadel, [Critique] Alien, le 8ème voisin – Joey Spiotto, [Critique] Mon voisin est un gros naze – Laurent Storck et Silvia Kahn, [Critique] J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste — Loïc Prigent, [Critique] Bullet Time : un agenda ludique pour mieux s’organiser, [Focus – Presse] Rockyrama n°10, février 2016 : Bienvenue à Twin Peaks, [Critique] Games History 4 : Histoire du jeu de plates-formes, [Critique] Star 90 Mag – “Mademoiselle Navie” et “SML”, [Concours] Remportez 2×1 exemplaire du roman fantasy “Le septième guerrier-mage”, [Concours] Remportez 1 exemplaire du livre de cuisine Star Wars Cantina, [Concours] Remportez 1 lot de 2 livres sur la gastronomie chinoise. The Elephant Man 1393 Words | 6 Pages. His health is, in fact, worsening, and Treves predicts Merrick’s heart will not long sustain him. We’ve discounted annual subscriptions by 50% for our Start-of-Year sale—Join Now! c’est donc exceptionnel en émotion , réflexion. En termes médicaux, j’aurais aimé savoir comment avec tant d’handicaps physiques, cet être très malchanceux voyait, entendait, se nourrissait. Un rêve de Mars hollywoodien…, [Analyse] La Passion selon Anakin Skywalker, [Analyse] Paradoxes des corps de Star Wars, [Analyse] Gravity ou la poésie factuelle des astronautes, [Analyse] Star Wars, lutte pour l’ordre naturel, Sunao Katabuchi (à droite) lors de la remise…, Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro : une "entité…, Une suite rendant hommage au film original John…, [Interview] Frédéric Albert Lévy : “Il n’y a pas de meilleur James Bond”, [Interview] Christophe Deroo pour “Nemesis (Sam Was Here)”, [Interview] Eric Valette pour “Le serpent aux mille coupures”, [Interview] Tomer Sisley pour “Le serpent aux mille coupures”, Une année cataclismique pour le cinéma aux USA…, Pour la deuxième fois depuis que nous avons…, Une liste pour frémir jusqu'au bout de la…, [Edito] Wes Craven : la mort vous va si bien, Une édition plus homogène Comme chaque année, la…, L'Étrange Festival 2018, c'est parti ! Because of his extreme bodily and facial deformities, he was nicknamed the Elephant Man. Â. I love the theme tune from the movie "The Elephant Man". Avant l'adaptation cinématographique, Bernard Pomerance a écrit une pièce avec Philip Anglim qui jouait le rôle de John Merrick sans aucun maquillage, représentée à Broadway et reprise plus tard par David Bowie. [Critique] Pluie noire : Ressortie bienvenue du classique d’Imamura. A Victorian surgeon rescues a heavily disfigured man who is mistreated while scraping a living as a side-show freak. ), le cinéaste s’est retrouvé pour la première fois à la tête d’un film dont il n’était pas l’initiateur… et avec des moyens bien plus importants. Culturellement Vôtre et…, [Concours – Programmes jeunesse] Gagnez 5 DVD de Calimero – La fête d’anniversaire, Un album court qui nous fait voyager loin…. Who are the main characters in The Elephant Man? [Analyse] Twin Peaks, saison 3 : Qui est le rêveur ? Cette ambiguïté sous-jacente répond à la cruauté manifeste du “propriétaire” de Merrick ou du veilleur de nuit, qui organise de manière clandestine des tours de la chambre à des quidams venus s’offrir une belle frayeur et se moquer du “monstre”. I analyse the methods by which the film inadvertently portrays the historical process of medicalisation and reinforces its … He had broken his chains and escaped into the town and the mahout who could control it had given the wrong way to chase the beast and could not be back for twelve hours. Pre-Save . “Le pinceau est un objet totalement artificiel qui produit de toutes petites lignes. John (2008) describes that though he was a white man and more so, in the authority, it was more expected that he had to kill the elephant. L’important pour Merrick est d’être enfin reconnu par ses pairs et à la fin, c’est ce qu’il a l’impression d’avoir achevé, lorsqu’il se rend pour la première fois au théâtre et qu’il est applaudi par le public comme un prince, même si cela fait de lui, encore et toujours, « le clou du spectacle ». Time and time again Lynch is true to his characters, and it’s no more apparent than his final scenes. [Critique] 2000 WTF – Act IV : un opus bourré d’énergie, [Critique] Rest : Charlotte Gainsbourg s’affirme et bouleverse, [Critique] Miley Cyrus : Younger Now, retour à Dixieland, Thank God it's Christmas! [Sorties] Le château de Voltaire : Sur les traces du philosophe, Quantic Dream à l'honneur dans l'un des lieux…, [Interview – 4e Journée de la Femme Digitale] Adalaïs Choy, co-fondatrice de Covoiture-art.com, [Sorties Culturelles] Nous avons testé le Rugby Park RATP, à l’occasion de France – Italie, [Événement – Interview] Delphine Remy-Boutang, co-fondatrice de la Journée de la Femme Digitale, nous parle de la 4e édition, Norman Spinrad au festival Les Intergalactiques de Lyon, La mode au pas de marche Récemment, Troy…, Au lendemain du grand rush de la Fashion…, Paru en début d'année aux Éditions de la…, [Critique] New York Street Style — Anya Sacharow & Shawn Dahl, [Mode] Cacharel, collection automne-hiver 2016/2017 : Retour en grâce, [Interview – Mode] Jean Bousquet, fondateur de Cacharel : “Il faut réinvestir le centre-ville”, [Exposition photo] Tanguy de Montesson pour Margareth & Moi, Créée en 2013 par Victoire et Léonard Arzouni,…, Affiche officielle des célébrations du centenaire de la…, [Food] On a testé le black latte : notre avis, [Food] Les Deux Magots : Remonter le temps à Saint-Germain-des-Prés…, Une destination de charme méconnue Vue sur le…, Un établissement thalasso aux allures de paquebot L'hôtel…, [Tourisme] Bruxelles : on a visité le quartier européen, [Tourisme] El Rocío : séjour épicurien en Andalousie, [Tourisme] Sur les traces des Impressionnistes en Seine-et-Marne, [Tourisme] Champagne : on a visité le domaine de la maison Grémillet, Chaque année, c'est la même chose : Noël…, Les catalogues fleurissent depuis fin octobre, mais cette…. The film is loosely based on the life of John Merrick, a man that lived in 19th century London and also suffered from severe deformities that plagued his body. This describes George Orwell’s realisation of the position of the whites in the East and the negative contribution of imperialism. Today we know that this is not so, but even with the advances of modern science, the medical diagnosis of Merrick’s condition is not yet a closed case. 1 Inspiré de faits réels, le film de David Lynch Elephant Man, sorti en 1981, retrace les dernières années de la vie de John Merrick alias Elephant Man (John Hurt).Dans le Londres victorien, en 1884, un chirurgien, John Treves (Anthony Hopkins) découvre, dans une baraque foraine, un homme éléphant. The Elephant Man – Train Station Sequence. C’est peut-être une question de sensibilité et de ressenti personnel là encore qui peut faire qu’on trouve le film tire larmes, mais j’aurais plutôt tendance à penser que c’est plus le sujet du film lui-même qui en est la cause que le traitement qu’en fait. Merrick rejects his proposals. 2014 Rhetorical Analysis of “Shooting an Elephant” by George Orwell “Shooting an Elephant” is an essay written by George Orwell, who was an Assistant Superintendent in the British Indian Imperial Police in Burma from 1922 to 1927. Une chronique rurale sur le sort des irradiés…, Un Vice-Versa métaphysique sur fond de jazz Après…, [Critique] Dark Waters : Une histoire vraie captivante et révoltante, [Critique] Le cas Richard Jewell : Clint Eastwood ou l’éternel retour, [Critique] It Must Be Heaven : A la recherche du “chez soi”, Une plongée au cœur de la mafia londonienne…, Un nouveau départ Adaptation du quatrième tome de…, Un teen drama à l'anglaise Sex Education est…, [Critique] Sharp Objects : Les mots et la chair, [Test – DVD] Twin Peaks the Return : édition spéciale Fnac, [Analyse] Twin Peaks, saison 3 : un double-épisode sombre et envoûtant, [Critique] Big Little Lies : un premier épisode intrigant, porté par un casting 5 étoiles, Une trilogie enfin disponible en Europe ! The Elephant Man content, as well as access to more than 30,000 additional guides and more than 350,000 Homework Help questions answered by our experts. Il y a ainsi cette sublime et très onirique séquence d’ouverture où les sons et la musique sont bien typiques de Lynchl’excentrique : il s’agit d’une évocation de la conception fantasmée de John Merrick, « l’Homme Éléphant », où des gros plans sur l’unique portrait que le jeune homme possède de sa mère s’enchaînent à des images de fumée (autre motif récurrent de Lynch), d’éléphants, le tout dans un ralenti saccadé, avec des percussions répétitives imitant le pas des pachydermes, une nappe sonore diffuse et menaçante résonnant en continu…. The royalty and aristocrats who visit him in the London Hospital offer pleasantries and gifts that inflate their own egos as much as they do that of Merrick. Crédibles, les scènes d’action de Piège de cristal ? Ross returns, demanding repossession of Merrick because high society has suddenly embraced Merrick, and his moneymaking potential has been enhanced. A more complicated connotation is that of a white elephant, an undesirable possession often donated alongside other like items at a fund-raising white-elephant sale on the assumption that someone else will find value in it. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En effet, John Merrick vit la majeure partie de sa vie en esclavage, exhibé dans une foire par un homme sans scrupules, mais lorsque Treves l’amène à l’hôpital et le libère de son geôlier, on a tôt fait de s’apercevoir qu’il n’a fait que changer de cage. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. ELEPHANT MAN L'histoire se situe à Londres à la fin du XIXeme siècle. [Critique] High As Hope : Florence + the Machine enfin en paix ? Elephant Man (titre original : The Elephant Man) est un film américain réalisé par David Lynch et sorti en 1980. ce film est magnifique, tous les comportements sont critiquables. Despite his social gains, Merrick’s physical limitations continue to plague him. Critical Context (Comprehensive Guide to Drama), Critical Context (Masterplots II: Juvenile & Young Adult Literature Series). Or, le leitmotiv du cinéaste, même dans ses films les plus barrés, a toujours été de se placer en retrait de son œuvre pour que celle-ci puisse vivre indépendamment de lui, se développer et ainsi rencontrer son public. Pre-Save . Sa mère, Mary Jane, meurt alors que son fils est encore très jeune. Très tôt, il est attiré par la peinture et le cinéma, et entreprend des études… Treves’ reports and his own autobiographical The Elephant Man and Other Reminiscences, Carr Gomm’s letters, even accounts in the diaries of those who visited Merrick while at the London Hospital: these typically combine with official documents to form the basis on which contemporary scholars analyse Merrick. [Analyse] Twin Peaks, saison 3 : Dale Cooper, l’histoire d’un long retour. Our summaries and analyses are written by experts, and your questions are answered by real teachers. The audience can contrast Treves’s life with that of Merrick, who is shown trapped at the opposite end of the social scale: Merrick’s tumor-ridden face, contorted body, and distorted speech doom him to a life of abuse and ridicule. Les bourgeois veulent à tout prix le rencontrer dès que la rencontre entre Merrick et une célèbre actrice de théâtre est rendue publique et il devient ainsi de nouveau une attraction ambulante, sans même qu’il s’en rende compte, ce que l’infirmière en chef s’empressera de reprocher à Treves, qui prend conscience de l’ambiguïté de son attitude sans parvenir à démêler ses sentiments. Rhetorical Devices In Shooting An Elephant 1204 Words | 5 Pages. Or, ce n’est pas le cas ici, même si je sais que certains ne partagent pas forcément cet avis. But it soon finds a clean-cut hero in the ambitious young surgeon Frederick Treves, who rescues the hapless Merrick from his … Elephant Man - Jamaica How We Do It. Log in here. Charitable contributions from newspaper readers will pay for Merrick’s lodging, but living arrangements prove difficult. Last Updated on October 26, 2018, by eNotes Editorial. David Lynch's The Elephant Man begins with its lead character being treated little better than an animal in a cage. Dès lors qu’il a ôté sa cagoule dans sa chambre d’hôpital et que Treves commence à établir un contact humain avec lui, cette distance n’a plus lieu d’être et heureusement, en fin de compte, que Lynch n’a pas gardé la même distance tout au long du film, car n’aurait-il pas, alors, considéré Merrick de manière purement scientifique d’un bout à l’autre, alors que le film lui-même montre l’évolution progressive du regard posé sur l’Homme Eléphant, monstre de la nature, sujet d’études puis finalement être humain ? Gus Van Sant 's "Elephant" is a record of a day at a high school like Columbine, on the day of a massacre much like the one that left 13 dead. A young man who worked as a guide at the Thornybush River Lodge has died after an elephant gouged his leg and chest on Tuesday. Les…, The Pathless, l'un des indispensables de cette année…, [Test] Puyo Puyo Tetris 2 : le meilleur Puzzle Game depuis le premier, [Test] Oddworld New ‘n’ Tasty : une version Switch très recommandée, [Test] Star Wars Squadrons : le retour du bon combat spatial, [Test] Dragon Quest XI S Edition Ultime : chef-d’œuvre augmenté, Paris est magique oui, mais aussi diabolique Il…, Sekiro : Shadows Die Twice au centre d'un…, La Guerre Froide à Hollywood vue à travers…, [Critique] La Révolution française expliquée en images, [Critique] Street Fighter Memorial Archive : Beyond The World – Kurokawa, [Critique] Spy x Family T1 – Tatsuya Endo, [Critique] Âge tendre – Clémentine Beauvais, Huit ans après IRM, réalisé en collaboration avec…, Pendant longtemps, la marque Beats créée par Dr.…, [Concert] Lisa Hannigan illumine le Days Off à la Philharmonie, [Festival] FIMU de Belfort : Un événement en plein essor, [Critique] Lisa Hannigan : At Swim – Une folk toute en subtilité, entre gris clair et gris foncé, [Critique] Lou Casa : Chansons de Barbara – A ce jour, Saint-Priest rouvre les portes de son château Photo…, Un nouveau roman étroitement lié au Manuscrit inachevé…, [Food] Korus : la symphonie qui réveille les papilles, [Food] Une Glace à Paris : des bûches pour une fin d’année gourmande, [Food] L’Hôtel de Crillon : une bûche de Noël toute en simplicité et élégance, [Food] Le Prince de Galles : Saveur et originalité pour Noël et l’Epiphanie, Une grande exposition gratuite pour la sortie de…, [Sorties] Chinon : A la rencontre de Jeanne d’Arc et des Templiers, [Sorties] La Cité Royale de Loches : un bijou médiéval méconnu, [Sorties] Domaine de Suscinio : Cet été, entrez dans la légende, [Exposition] Goscinny et le cinéma à la Cinémathèque : chronique, Quand Disney raconte une légende chinoise Nouvelle version…, [Critique] Trolls 2 : Un affrontement musical peu convaincant, [Critique] Relic : Quand la vieillesse rencontre l’horreur, [Critique] Énorme : Sympathique mais un peu mou, Les fêtes de fin d'année approchent à grands…, [Test – Blu-ray] L’Excellente aventure de Bill et Ted – Studio Canal, [Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Flash Gordon – StudioCanal, [Test – Blu-ray] JSA (Joint Security Area) – The Jokers, [Test – Blu-ray] L’Homme du Président – Lonesome Bear, L'horreur britannique prend un coup de fouet Flagellations…, Une comédie fantastique so 80's Dans Splash, Daryl…, [Ciné-Club] Le Carnaval des âmes – Herk Harvey, [Ciné-Club] Au-delà de demain – A. Edward Sutherland, [Ciné-Club] Scandale à Paris – Douglas Sirk, [Ciné-Club] Le fils du pendu – Frank Borzage, Le cinéaste à l'honneur à la Cinémathèque française…, Une mission sur Mars filmée en studio dans…, Happy end !