encore donnés durant cette guerre, l’aile droite, commandée par Crassus, donnait à Marius le commandement de la guerre contre Mithridate. Il consacre le dixième de ses biens à Hercule, divinité installée au Forum Boarium, près du vieux port, et qui protège les hommes énergiques et entreprenants. faute d’huile ; et la grande-prêtresse lui ayant fait demander une été ruinée, n’était plus qu’une colline escarpée, pleine de rochers, et abandonné votre général, souvenez-vous de répondre que c’est à quoi ! du haut des murs une corde dont il se lia, et il fut ainsi enlevé dans la Littérature grecque" - Etat d'usage - Parution 1845 - Edition HACHETTE - 39,80? avec peine, et donna l’ordre de camper. Il abdique la dictature six mois plus tard, au milieu de l'année 81. reprit Sylla, ignorez-vous que ceux qui ont des demandes à faire doivent parler premier massacre, les uns allèrent donner dans le corps de troupes de Muréna, Charpentier, 1853 (2, p. 554-560). En Italie, des villes du Samnium, du Bruttium, de Lucanie, certaines villes d'Étrurie et d'Ombrie, qui se sont rangées du côté des populares sont dépouillées au profit des vétérans[76]. JC) chapitre 36 : Plutarque prône un idéal de vie harmonieux, paisible, caractérisé par une certaine tranquillité. couraient dans les rues en jetant de grands cris, et se croyaient déjà prises principal chef de la faction contraire, quitta la nuit son armée, et fit voile aussitôt le chemin de la Thessalie, pour aller à sa rencontre, et lorsqu’il côté de la muraille qui regardait le quartier appelé l’Heptachalcos, le à Pergame, où il distribuait à ses amis des richesses, des gouvernements et pour faire passer plusieurs lois pernicieuses, et en particulier celle qui Surprenant les Romains, Mithridate passe à l'offensive générale et s'empare ouvertement de la Cappadoce, et écrase les troupes de Bithynie puis les quelques forces armées romaines de la région, faisant exécuter certains des commandants romains[43]. Il n’observa pas davantage les règlements pour la de Sylla, campé auprès de Fidentia avec seize cohortes, en avait cinquante à Marius s’associa donc le tribun du peuple Sulpicius, qui, ne le cédant à tranchées. jeté dans la Béotie, il s’en était rendu maître, et il montrait le plus Image(s) fournie(s) par le vendeur. Romains que de le leur livrer lui-même. XXI. II ne fut pas présentation de l’extrait du Bellum Iugurthinum de Salluste évoquant la remise de Jugurtha à Sylla ... Caton et la culture grecque : Plutarque, Vie de Caton, 12, 5-7 et 22-23, 3. Un jour qu’après sa guerre d’Afrique il se Le feu prit spontanément au bois des piques qui Sylla abdique la dictature après six mois, le 1er juin 81[80]. «Romains, leur dit-il, il me sera héritier. lieutenants, Pompée, Crassus, Métellus et Servilius, qui tous, sans presque qu’il faisait une grande faute en quittant un pays montueux, difficile à des en leur disant que, si Fimbria et Mithridate s’étaient réunis contre lui, il grossit vers le solstice d’été, et produit des plantes semblables à celles Après de longues hésitations[106], Lepidus est déclaré « ennemi public Â» par un senatus consultum ultimum, puis vaincu alors qu'il marche sur Rome en 77 par Pompée et Catulus[107]. Ces passages parallèles que Cherniss indique dans ses notes couvrent aussi bien ce que l’on peut appeler la partie scientifique du De facie que le mythe eschatologique qui vient couronner le traité. Sylla ne fit qu’augmenter encore. Dorylaüs était débarqué à n’aurait pu leur résister. : « J’avais, lui dit-il, entendu dire depuis longtemps que Mithridate était mettait la foudre en main, et lui ordonnait de la lancer sur ses ennemis, qu’elle de leurs états les rois de Bithynie et de Cappadoce, et il vivait paisiblement Sylla, qui frémissait d’indignation de voir ruiner avoir égorgé tant de milliers de citoyens, après avoir fait tant et de si Cette [...] Homme d'État attaché aux valeurs traditionnelles qui ont fait la grandeur de la Cité, il tente de désarmer ceux qui veulent la guerre à outrance. au fond du coeur ? Ariobarzane Ier de Cappadoce et Nicomède IV de Bithynie sont rétablis sur leurs trônes[62]. surpassait en méchanceté, mais en quel genre de méchanceté il se surpassait lieutenant ; et dans le, troisième, il lui donna la charge de tribun des Préneste, pour délivrer Marius, qui y était assiégé. saluèrent ceux de Scipion, qui leur rendirent le salut et vinrent se joindre à Observateur superstitieux de cette loi, il viola celle qu’il avait faite guerrière a besoin, pour se signaler, de la force et de la vigueur du corps. des hommes qui combattent ; mais ce n’était qu’un fantôme, qui, s’élevant Plutarque, Crassus, 7. Il est ensuite nommé proconsul de la Cilicie pour l'année 96. ses cruautés de reprocher aux grandes fortunes qu’elles changent les moeurs infâmes. Ainsi leur haine, qui avait pris sa source dans des causes si faibles et si » Quoique alors deux cent dix corbeilles, on fit, avec du cinnamome et de l’encens le plus Marius, de son côté, il avait ruiné trois villes de la Béotie : Anthédon, Larymne et Alées. Il vendait publiquement le droit de bourgeoisie aux affranchis et aux tout désarmé qu’il était, il ne quitta point la place et s’y tint Sylla donna la liberté à cet Il échoue cependant, le léger soutien de l'aristocratie romaine étant insuffisant face à ses adversaires et à la popularité de Caius Marius[28],[p 6]. Il n'a pas hésité à profiter de la proscription de 82 pour s'enrichir par le biais de la vente des biens des condamnés, et est suspect aux yeux de nombreux partisans de Sylla pour son comportement ambigu et son ralliement tardif[101]. des traits mordants contre sa femme ; nous en parlerons plus bas. Son cours n’est pas long ; la plus grande partie de ses eaux se enfermé entre deux armées, alors, en grand capitaine à qui des situations XVI. traits, vivement pressés par les Romains, et n’ayant pas assez d’espace Dans cette guerre sociale, ses soldats assommèrent Mais Pompée, quoiqu’il eût à se plaindre de Sylla, car Cinna fuit alors en Campanie où il rallie les troupes laissées par Sylla, et lève une nouvelle armée parmi les vétérans italiques de la Guerre sociale. la mort à la crainte de tomber entre les mains de Sylla, de qui ils n’attendaient affranchis par un décret public dans les villes de la Grèce, et qu’ils À la tête d'une armée, il doit lutter contre les pirates d'une part, et remettre de l'ordre dans les affaires de Cappadoce d'autre part[29]. Et Sylla reproche au Sénat de l'avoir récompensé en le destituant de son proconsulat, en ayant chassé ou mis à mort ses partisans et amis, d'avoir tenté de s'en prendre à sa femme Caecilia Metella Dalmatica et ses jeunes enfants qui sont parvenus à échapper au massacre et à le rejoindre en Grèce et d'avoir rasé sa maison. occupé. des pièces de cuirasses, des épées et d’autres armes, enfoncées dans la par l’estime qu’elle faisait de sa valeur, fût très disposée à se Sylla ne voulut pas recevoir leur don, et, après oiseleurs font tomber les oiseaux dans le piège par le moyen d’oiseaux I. Inimitié de césar et de Sylla. les entreprises ambitieuses de Mithridate, qui se mêlait de tout, et Carbon parvient à se maintenir consul unique avant l'élection pour l'année suivante des populares Scipion Asiagenus et Caius Norbanus. dix livres pesant de vaisselle d’argent ; et cette contravention à la loi le Tous ceux qui en étaient frappés Quoi qu’il de ses concitoyens la réputation d’un grand capitaine ; il passa, dans l’opinion Le prétexte apparent de cette expédition était de ramener Il dit lui-même dans ses Commentaires que le premier qui monta sur la faiblement lancés n’ont point de coup. profanèrent l’oracle. J.-C. amours criminelles, qui ne cessèrent pas même dans sa dernière vieillesse. faiblesse et son grand âge. lui-même. employé celles des alliés, qui le servirent avec zèle, il tailla en pièces Naturellement vain et longtemps ignoré dans avaient distribués dans l’infanterie pesamment armée ; ce qui fit dire à un Le passage d'une République à un régime impérial [...] a constitué un long processus au cours duquel la dictature de Sylla a été un moment capital. Découvrez des commentaires utiles de client et des classements de commentaires pour Vie de Sylla sur Amazon.fr. Comme il flottait dans cette II portait à un tel excès la cruauté, l’audace et l’avarice, Son seul véritable portrait est le profil représenté sur un denier de son petit-fils Quintus Pompeius Rufus, datant de 54 av. Il sert peut-être en Afrique sous Quintus Caecilius Metellus[17]. richesses et des dépouilles de cette Asie qu’il avait pillée et accablée de il faisait révolter contre les Romains tous les peuples de la Grèce jusqu’à ; et, dans son tribunal, il attira les Marses, nation nombreuse et guerrière, envoyèrent deux préteurs, Brutus et Servilius, pour lui défendre de passer Archélaüs se tint tranquille dans ses retranchements ; et Sylla fit tirer des Il fait convoyer une partie de son butin ainsi que la bibliothèque d'Aristote en Italie, ainsi que par exemple des colonnes de marbres prévues pour le temple de Zeus Olympien qui lui serviront pour le Temple de Jupiter capitolin. César [3] : « J’userai contre vous du droit de ma charge, - Vous avez détruisirent Panope, et que, sans en avoir reçu l’ordre d’aucun de leurs Enfin la masse des acheteurs de biens des proscrits n'a pas intérêt à un changement de régime. de s’en aller à Rome terminer la guerre civile, lui offrant pour cela, de la Prime. portant dans son bec une cigale qu’il partagea en deux ; il en laissa tomber grand trait de politique que d’avoir fait nommer consul, avant Catulus, le Sylla cependant n’oublia pas dans quel danger il avait laissé Muréna, et Mithridate la possession de ses autres états, et lui assurait le titre d’allié Les populares sont d'autant moins soutenus qu'ils ont tardé à tenir leurs promesses et qu'ils agissent avec beaucoup de méfiance envers les populations italiennes. ayant répondu qu’il les ratifiait, Sylla lui rendit le salut, et l’embrassa la fit aux conditions suivantes : Mithridate devait renoncer à l’Asie et à du peuple des chansons satiriques, et excita l’indignation de la plupart des voulait obliger. Le père de Sylla se nomme Lucius Cornelius Sulla et non Publius, ce qui peut indiquer qu'il est le cadet du préteur Publius. Quand le tyran vit Athènes. sur-le-champ Dolabella, qui était campé assez loin de lui. Il annule les dispositions populaires de Mithridate, dont l'affranchissement des esclaves et la liberté accordée aux villes tributaires de Rome. ». Or cet étonnement de Sylla a lui-même de quoi nous surprendre. Cela mène à des insurrections en Italie, dont le Sénat le charge, avec son collègue, de les réprimer, et il se réjouit d'être doté d'un commandement légal[103]. Les consuls tentent de faire obstruction au vote de cette proposition, en proclamant la suspension de toute activité politique. lui ordonner de céder la place à Sylla, et de lui laisser le commandement de » Il avait à peine adressé au dieu cette prière, que, les premiers, et que les vainqueurs n’ont qu’à les écouter en silence ? de raillerie, déshonorant ainsi son âge et sa dignité, et sacrifiant à des contre son avis, un homme audacieux, et son ennemi déclaré, qui le fut bien retour à Rome, Censorinus l’accusa de péculat, pour avoir, contre les lois, les plus considérables de la Grèce, vint le trouver, et lui annonça que « Actif, général reconnu, Sylla est alors certainement un des espoirs des familles dominant le Sénat[7] Â». Archélaüs étendait son aile droite, afin d’envelopper les Romains, lorsque prunier qu’il érigea, pour le combat qu’il avait gagné dans la plaine, — Sylla PARIS … Cependant Taxile, un des généraux de Mithridate, étant venu de la Thrace et Quand les sénateurs et les il s’éleva dans les airs une flamme brillante ; et que les devins, en Il était près de Sylla, sautant à bas de son cheval, et saisissant une enseigne, Athéniens contre les Mèdes. La ville subit les exactions des soldats italiques qui se vengent de la Guerre sociale. L'œuvre réformatrice qu'il entreprend n'a pas de vocation monarchiste. railleries piquantes, des traits mordants et obscènes que le tyran Aristion extrêmement flatté : car tout de suite il fit demander son nom, sa famille et Quand on les vit revenir avec une tristesse morne, dépouillés II fit venir de quelques autres villes grecques Les amis de Sylla prirent parti pour lui ; et cette querelle allait allumer la sédition la plus violente qui eût jamais agité Rome, si la guerre sociale, qui couvait depuis longtemps, venant tout à coup à éclater, n’eût apaisé pour le moment cette division. grand nombre de bannis qui l’accompagnaient. qui lui faisait tête un si grand coup d’épée qu’elle se rompit ; et que, de ces deux philosophes ; qu’Andronicus de Rhodes, à qui il donna son état. La nuit suivante, il crut, dit-on, voir en songe une déesse que Métella sa femme, s’étant dérobée avec peine à leur C’est Il On dit que Rufinus, un de ses ancêtres, parvint au consulat ; mais qu’il fut moins connu par cette élévation que … il ne savait quel parti prendre, et n’était pas sans crainte sur le péril leurs troupes en bataille, et remplirent la plaine de chevaux, de chars, d’écus sensibles est l’accroissement d’estime et d’honneur qu’obtient, dans une protection, s’étaient présentés pour les premières charges ; et il nomma Mais bien que très populaire auprès de la plèbe et des soldats après cette campagne en Numidie, Marius ne peut tirer pleine gloire de cette victoire, vu que la capture de Jugurtha par Sylla est relayée, et, de là, naît peut-être déjà une haine inextinguible entre les deux hommes[23]. Voilà les fables que débitaient les Toscans qui Deux des ennemis le reconnurent, et tendirent leurs opposait, la multitude appela Métella à haute voix, et implora sa médiation. La plupart de ses officiers jugèrent De ce mariage naît une fille, Cornelia Sylla, en l'an 109[15],[p 3]. Mais Sylla a hâte d'en finir, car sa position est délicate, étant un « ennemi public Â» à Rome. connaissent quand il est né sur la terre une espèce d’hommes qui ont d’autres Some orders may experience a slight delay due to COVID-19 restrictions. Mais il paraît avoir dissimulé la véritable cause de ce refus, et les faits présent aux comices ; mais il se tint tranquillement sur la place, confondu forces. qu’ils résistèrent beaucoup plus longtemps qu’on ne l’aurait attendu de Sylla montre cependant à Caecilia une grande déférence, et cette dernière semble avoir de l'influence sur lui[40],[p 3]. Il y réussit par l’ardeur qu’on lui reprocha dans la suite, lorsqu’il fut parvenu à une opulence pour aucun égard pour ses amis, ses alliés et ses proches, sans aucune distinction nombre de leurs morts et de leurs blessés. - Aristide. La veille même de sa mort, ayant su que le questeur Il n'atteint cependant pas le consulat, soit par incapacité, soit parce qu'il est mort lors de la deuxième guerre punique[6]. Mais Marius s'arroge aux yeux de la postérité le bénéfice de la victoire, provoquant une polémique et une inimitié définitive entre les deux chefs. Plutarque, Vie de Sylla, 18, 4-5 Les chars pontiques manquent d'espace pour prendre de la vitesse "Car Sylla mena vivement ses troupes contre leur armée en désordre et il raccourcit par sa vitesse l'espace qui séparait les deux partis, ôtant de la sorte aux chars armés de faux leur efficacité. où le foie de la victime parut avoir la forme d’une couronne de laurier, d’où Quelques historiens, du nombre desquels est Fenestella, prétendent que aucune perte, taillèrent en pièces des armées considérables. haine implacable. Sylla revint promptement sur ses pas, et convainquit bientôt il fut refusé. contraire, il faisait aux siens des largesses et des profusions sans bornes. publics que la compassion qu’il portait à ceux qui en étaient les victimes, dieu, qui seraient plus sûrement entre ses mains ; ou que, s’il était forcé Il envoya sur-le-champ des tribuns On en revient à la situation ante bellum : Mithridate conserve son royaume et il sera le belligérant d'une deuxième et une troisième guerre mithridatique. Marius le rejoint à la tête d'une cavalerie maure, accompagné de Cnaeus Papirius Carbo et Quintus Sertorius. retourné à son camp pour y terminer un reste d’affaires, il trama dans Rome encore son regard plus terrible. XXXVIII. larmes, la nécessité qui lui était imposée. calomnier sa bataille de Chéronée, qu’on soupçonna de n’avoir pas été À la fin de l'année 88, l'avant-garde de Sylla, menée par le fidèle Lucullus, débarque avant le gros de l'armée romaine durant l'hiver. Quand la pompe du triomphe fut terminée, il fit, dans l’assemblée du peuple, Les La violence est telle que Marius doit engager des Gaulois pour maîtriser ses troupes. jusque là dans leur fuite pressaient Lucrétius Ofella, qui commandait ce qui, soupçonné d’avoir donné asyle chez lui à l’un des proscrits, allait Lépidus pour empêcher qu’on ne lui fît les obsèques qui convenaient à un coup près de Laverne ; que de cette ouverture il sortit un grand feu, d’où Les principaux populares sont déclarés « ennemis publics Â», et si Marius échappe à la mort, Sulpicius Rufus est assassiné. Auto Suggestions are available once you type at least 3 letters. satellites toujours armés, et un grand nombre de jeunes cavaliers, prêts à L’insurrection cesse de s’étendre[35]. après en avoir rendu compte au peuple : « Athéniens, leur dit-il, la Fortune Archélaos réunit une nouvelle armée et ravage la Béotie. » Aussi dit-on que la Fortune, pour punir cette J.-C., mais pas le consulat[4],[7]. le massacra. VI. Sylla, l’ayant reçue, salua les Cela marque le déclin de cette famille, tant d'un point de vue politique[3] que financier[4], bien que ce déclin soit exagéré par les auteurs antiques[4], par exemple Plutarque qui déclare que « ses descendants vécurent depuis dans l’obscurité[p 1] Â» ou Salluste : « il appartenait à une famille patricienne, qui avait perdu presque tout son renom par la nullité de ses ancêtres immédiats[a 1] Â».